Thomas Groslier

Rue de Chantal

Je me suis beaucoup représenté dans ce que j’ai peint. Pas par admiration pour moi. Uniquement le plaisir de me connaître. Je me regarde comme je regarderais un autre. Je me dis : – Tiens, celui là, c’est moi ! Ce tableau peint en 2018 est un flash-back dans lequel je me représente âgé d’environ trente ans que j’avais alors que j’occupai l’atelier de la rue de Chantal à Valence. Il y avait six pièces assez vétustes. Je n’en occupais qu’une. Les cinq autres vides.