"Portrait de …", peinture de Thomas Groslier. Tempéra l'œuf

Portrait de…

La tempéra à l'œuf connut à la fin du dix-neuvième siècle un regain d'intérêt chez de nombreux artistes dont Gauguin, Maurice Denis, Félix Vallotton pour ne citer qu'eux. Au vingtième siècle, le peintre Balthus l'utilisait, Chagal ou encore Mark Rothko. Les pigments sont broyés dans un mélange de jaune d'œuf, parfois additionné du blanc, d'huile, de savon noir, de térébenthine ou d'autres composants. La tempéra confère aux œuvres un aspect mat velouté. Après un an de séchage, elle acquière une solidité remarquable jusqu'à devenir insoluble. Cependant, il est conseillé de la vernir. Comme la plupart de ses contemporains, Le peintre Sandro Botticelli utilisait la tempéra notamment dans ses œuvres les plus connues telle que "La naissance de Vénus".

"Portrait de …", peinture de Thomas Groslier. Tempéra l'œuf
"Portrait de …", 2023 31 x 37 cm Tempéra sur bois